Les Cantons en 5 sens - Nathalie Roy

La pétillante auteure de la série La vie épicée de Charlotte Lavigne et du tout récent Turbulences du cœur est originaire de Sherbrooke. Elle nous partage ses coups de cœur, à mi-chemin entre la nostalgie et la découverte.

Par Julie Roy


L’ouïe. Le Vieux Clocher de Magog est une salle d’environ 400 places. C’est dans cette salle intimiste de Magog que Nathalie Roy a vu ses premiers spectacles. « C’est un endroit très intime. Tu as l’impression que le chanteur te parle directement. J’en conserve d’excellents souvenirs, » raconte-t-elle.


Le goûter. Impossible pour Nathalie, quand elle revient faire un tour à Sherbrooke, de ne pas s’attabler au restaurant Auguste pour y déguster sa fameuse poutine inversée accompagnée d’un verre de mousseux. « Ça a été un des premiers restaurants gastronomiques de Sherbrooke reconnu à l’échelle de la province. Il a fait éclater la restauration à Sherbrooke ! » Le chef Danny St Pierre n’y est plus, mais c’est son ex-conjointe, Anik Beaudoin, qui demeure la proprio. « Et c’est toujours aussi bon ! » ajoute l’auteure.


L’odorat. « Il n’y a rien de mieux au monde que de respirer le parfum de la forêt », raconte Nathalie Roy. Et c’est ce qu’on peut vivre en dormant dans une yourte, à Piopolis, un petit village tout près de Lac-Mégantic, chez Hébergement aux Cinq Sens. « Toutes les saisons ont leur propre parfum. Le printemps sent la feuille mouillée ; l’été sent les fleurs ; l’automne, c’est plus terreux, plus mature, alors que l’hiver, c’est un parfum glacial qui emplit nos narines. »


La vue. Dans Sherbrooke, un des promontoires d'où on peut admirer un joli panorama tout en profitant de la quiétude des lieux se trouve au Sanctuaire de Beauvoir. « C’est tout près d’où j’ai grandi. C’est un lieu où j’allais marcher avec ma mère et ma sœur, qui est rempli d’une certaine nostalgie pour moi. » Un sentier tranquille permet de se recueillir en pleine nature, dans ce sanctuaire centenaire.

Le toucher. Au cœur de l’été, Nathalie adore se laisser glisser en canot, ses mains touchant l’eau froide d’un lac ou d’une rivière. « Mon coin préféré demeure la portion de la rivière Saint-François dans le secteur de Bury, mais aussi à Bishopton. L’eau y est peu polluée, on se sent vraiment près de la nature. »

Nathalie Roy travaille présentement sur un nouveau roman qui sera publié l’an prochain au éditions Groupe Librex, et renouera sous peu avec son métier de réalisatrice. Elle est toujours chroniqueuse à Salut Bonjour Weekend.

Articles recommandés

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente