Nature, sports et plein air

Rando alpine dans les Cantons… un sport en ascension!

Publié le 21 janv. 2022

Comme pour ma Douce et moi, plusieurs de nos amis et tant d’autres Québécois de tous âges, la randonnée alpine a su gagner bien des cœurs au cours des dernières années. Vous comprendrez pourquoi en lisant ceci.

Par Yvan Martineau

Sport de plus en plus populaire au Québec, la rando alpine s’avère souvent un coup de cœur pour ceux qui y goûtent. Dans les Cantons-de-l’Est, les stations Mont-Orford, Owl’s Head, Sutton et Bromont, montagne d’expériences contribuent à sa popularité.

Imaginez un heureux mariage ski de fond et ski alpin. On grimpe en forêt avec un équipement semblable à celui du ski alpin en apparence, mais très différent en fait, sur des sentiers balisés, avec des peaux synthétiques (peaux de phoque) sous les planches, que nous retirons au sommet pour goûter à la joie de dévaler les pentes de la station où l’on se trouve. La majorité des gens s’exécutent en mode loisir –c’est tout de même cardio- tandis que d’autres utilisent des produits ultra légers pour la haute performance.

Personnellement, cette nouvelle activité ajoute de la diversité à tout ce que je pratique déjà l’hiver. Je me promets d’ailleurs dans les prochains mois une aventure épique : le mont Hereford, 875 mètres, et ses deux versants destinés aux descentes hors-piste.

« Une paire de skis est le moyen de transport ultime vers la liberté », disait le célèbre producteur de films Warren Miller. Doublement vrai avec la randonnée alpine qui procure un profond sentiment d’évasion. Et la descente, après un l’effort soutenu, a bien meilleur goût, je vous l’assure.

Des supers fans!

Citoyenne de Sutton, l’athlète et ex-députée fédérale Lyne Bessette possède trois équipements : l’ultra léger pour des compétitions, le deuxième pour l’entraînement et le troisième, plus lourd et plus stable, pour les balades avec les amis. « Je privilégie les sorties vers 15h alors que le soleil baisse… la lumière est exquise », confie-t-elle.

Fou de plein air, Jeff Rivest dit adorer autant le ski alpin que les sports cardio, qu’il retrouve donc ici la meilleure combinaison des deux. « La rando alpine nous expose de beaux et paisibles spectacles de la nature », dit-il.

Photographe et adepte de grand air, Sofie Lacoste estime que « le petit côté technique donne des poussées d’adrénaline que je ne haïs pas pantoute. Et il y a la récompense à la fin, celle de dévaler les pentes. »

Quelle montagne choisir? Toutes!

Cette année, Bromont, montagne d’expériences a ajouté quatre sentiers de rando alpine à son offre déjà généreuse, sur trois de ses versants. Au Mont SUTTON, après des chutes de neige, le décor est hallucinant dans les deux sentiers disponibles tandis qu’au Mont-Orford, qui a ajouté trois nouveaux sentiers, on peut accéder à trois sommets, Giroux (630 m), Alfred-Desrochers (635 m) et Orford (850 m). Owl’s Head, quant à lui, met à notre disposition une piste facile dans la zone familiale et la deuxième monte à sa cime.

Alors, prêt à tomber en amour?

Quelques infos pratiques

Il y a confusion puisqu’on désigne cette activité sous plusieurs noms. Randonnée alpine est le plus utilisé au Québec, cependant la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade recommande l’utilisation de « ski de montagne ».

La discipline se pratique avec un sac à dos pour un duvet chaud en prévision de la descente, une cagoule ou une tuque, des collations, de l’eau, une boisson énergétique ou un thermos avec un bouillon. Vous y rangez vos peaux synthétiques une fois le sommet atteint. Assurez-vous de ne pas être trop vêtu en montée, car c’est un sport très cardio, même en mode contemplatif.

Les sentiers sont balisés, mais ne sont ni patrouillés, ni entretenus. Notez le numéro de téléphone de la patrouille de la station avant votre départ, en cas d’urgence. Des frais peuvent vous être facturés pour des demandes d’assistance en dehors des heures d’ouverture et des sentiers balisés.

Yvan Martineau

Yvan Martineau est chroniqueur « tourisme et plein air » au Cogeco 98,5 fm. Il est aussi reporter aux Grands prix cyclistes à TVA Sports et porte-parole du Salon du vélo de Montréal. Il a animé les séries-télé La France à vélo et L'Amérique à vélo (Canal Évasion), ainsi que Culture Vélo (TVA).
Visitez le site web d'Yvan

Articles recommandés

#cantonsdelest

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente