Vélo

Zoom sur la Vallée de Coaticook en gravel bike

Publié le 13 août 2020

Bien en selle sur mon gravel bike, j’ai profité du sentiment de liberté qu’apporte le vélo pour aller me perdre au creux de la Vallée de Coaticook!

Par Ariane Arpin-Delorme

Le départ pour cette boucle de 52 km se fait en théorie à partir du Parc de la Gorge de Coaticook. Mais comme je logeais déjà dans l’ultra-yourte de l’Artiste à l’Auberge du Changement d’Ère, j’ai embarqué sur mon gravel bike à partir de cet endroit féérique. Qui, je dois avouer, fut difficile de quitter!

S’en succèdent donc de longs chemins de garnotte, au milieu des immenses rangées d’arbres feuillus m’apportant un moment de répit à l’ombre. Le Chemin Perreault fut particulièrement impressionnant avec ses vues panoramiques. Au loin, j’aperçois une longue chaîne de montagnes luxuriantes. Peut-être est-ce déjà les montagnes frontalières avec nos voisins du Sud? J’avoue ne pas en être certaine...

Puis, au milieu des champs dorés de blé et verdoyants de maïs, mon parcours m’a menée au charmant village d’Hatley. L’église toute blanche, faisant aussi partie du parcours de La voie des pionniers, vaut la peine de s’y attarder. L’ambiance est si tranquille que je pouvais même y entendre chanter les oiseaux.

Ensuite, sous ce soleil ardent et ciel étincelant, je me suis arrêtée pour prendre le lunch au minuscule hameau de Kingscroft. On y retrouve encore bien sûr une autre église blanche, au milieu de ce lieu où le temps semble s’être arrêté. J’écoute attentivement l’histoire qu’un pionnier me raconte (via un enregistrement).

Enfin, route vers Way’s Mills, toujours dans la municipalité de Barnston-Ouest, croisant de magnifiques fermes et leurs vaches Holstein et Jersey. Sans oublier les vielles granges, qui font partie intégrante de l’ADN des Cantons. Qu’elle est belle cette campagne calme et sereine! Je dois avoir pris des centaines de photos! Après tout, il faut bien prendre son temps et s’arrêter pour capter ces images! Le village de Way’s Mills est parsemé de maisons d’architecture victorienne d’une grande beauté ainsi que d’une ancienne station de pompier qui semble avoir retrouvée une nouvelle vocation, soit celle d’une bibliothèque. *Si le temps le permet, faites un arrêt à Les savons main de nature, situé à Way’s Mills même.

Quelques bonnes montées m’ont attendue au détour, mais les paysages en ont valu la chandelle. Le chemin Holmes et celui de Madore offrent des vues à couper le souffle. Ça me rappelle un peu la Toscane avec ces champs de blé, et ces grands et minces arbres, tels des cyprès.

Il a fait particulièrement chaud, ajoutant au défi de la journée. Mais somme toute, j’ai trouvé le circuit plus accessible que je l’aurais pensé. Il faut cependant avoir de bons pneus pour rouler sur ces chemins de gravelle et quand même de bonnes jambes pour ces itinéraires vallonnés, mais si spectaculaires!

Au retour à l’Auberge du Changement d’Ère, j’ai même eu la chance d’apercevoir une douzaine de chevreuils gambadant dans les champs avant la tombée de la nuit. Magique!

Niveau de difficulté: Noté difficile/expérimenté dans les guides. Mais je dirais quand même intermédiaire en général.
Dénivelé: 536 mètres.
Boucle: 52 km.
Route asphaltée: 21 km.
Piste cyclable asphaltée et faite de gravier: 31 km.

Arrêts culturels

Le vélo, c’est aussi la découverte! Via divers parcours, on peut habituellement atteindre facilement des sites patrimoniaux qui valent la peine de s’y arrêter.

La Voie des Pionniers: Vous aurez la chance de croiser trois sculptures sur ce circuit en particulier (Hatley, Kingcroft et Way’s Mills/Barnston-Ouest), où vous pourrez aussi entendre l’histoire de ces colorés pionniers mis en valeur (via un enregistrement). Apprenez-en davantage sur les faits marquants du développement des municipalités environnantes ainsi que sur ceux qui ont contribué à l’essor de la superbe Vallée de Coaticook. Une App est aussi disponible. En tout, il y a 25 sculptures à l’effigie de personnages historiques dans la région.

Grange ronde Holmes: Située sur ce bucolique Chemin Holmes, ne manquez pas de jeter un coup d’œil à cette surprenante grange ronde des Cantons. Cet immeuble patrimonial n’est malheureusement plus utilisé, mais il vous soufflera un vent du passé.

Arrêts gourmands

Le vélo, c’est aussi bon pour l’économie de proximité! Pourquoi ne pas dynamiser les commerces, en s’y arrêtant plus facilement, et découvrir les spécialités du coin? Je n’ai pas eu l’occasion de croiser de vignobles durant mon séjour dans la région – berceau de la viticulture au Québec - mais j’ai tout de même eu la chance de goûter de bons produits.

Laiterie de Coaticook: Impossible de résister à la crème glacée dure (ou molle) de cet endroit, réputé partout dans la Belle province. On y a même installé une roulotte mobile – ouverte jusqu’aux petites heures de la nuit – offrant le service à l’auto. Idéal pour se distancier!

Microbrasserie de Coaticook: Fabricant des bières artisanales, authentiques et équilibrées, pourquoi ne pas profiter d’une dégustation pour un vrai plaisir gustatif? Leurs bières sont non seulement goûteuses, mais non filtrées.

La Fromagerie La Station de Compton: Bien que ce petit bijou ne se retrouve pas sur la boucle de vélo de 52 km dans la Vallée de Coaticook, je souhaitais quand même en faire mention. Non seulement j’ai eu la chance d’en apprendre davantage via un petit tour privé, cette fromagerie n’a rien à envier aux autres de la région. Il suffit que de jeter un œil au mur de prix et distinctions remportés. Les 105 vaches Holstein produisent bien suffisamment de lait par jour pour que l’on puisse fabriquer de 6 à 8 types de fromage non pasteurisé. Selon les envies et essais des fromagers, on produit entre autres une fameuse «tomme» (plusieurs municipalités possèdent leur «tomme») ou bien un fromage de fabrication spéciale. Surprise!

Ariane Arpin-Delorme

Auteure de cinq livres, chroniqueuse voyage, consultante en voyages, enseignante en Techniques de Tourisme au collégial et conférencière, Ariane Arpin-Delorme est une vraie passionnée dans tout ce qu’elle entreprend. Ayant voyagé dans plus de 75 pays, elle a cumulé une foule d’expériences variées. Elle a fondé l’agence de voyages Parfums d’Asie il y a quelques années, puis Esprit d’Aventure en 2013. Ses grands moteurs sont : voyager, écrire, rencontrer les peuples, randonner et gravir de hauts sommets, plonger et naviguer en voilier! En 2019, elle a parcouru le circuit du mini Compostelle de Mégantic et a aussitôt eu envie de revenir dans les Cantons pour vivre d'autres aventures!
Les voyageuses du Québec

Partagez

2 commentaires

Marie
2020-08-26 10:36:43
Paysages magnifiques, routes de campagnes tranquilles, très belle rando dans la nature...fortement conseillé ... vélos à assistance électrique est un plus, pour aller plus loin et plus longtemps!
Clément
2020-08-23 10:32:39
Wow! Quelle sortie! Après avoir lu l’article, il était clair que je devais essayer ce parcours. Ma curiosité a été rassasiée autant que mon amour du vélo. Les paysages sont magnifiques, la route est aussi variée autant sur le plan des décors que de son rythme. On est loin de s’ennuyer! Vraiment une route à mettre dans vos projets.

Laissez un message

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Articles recommandés

#cantonsdelest

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente