Nature, sports et plein air

Vallée Ruiter : excellent hors-piste en zone protégée

Publié le 25 février 2020

Imaginez des pistes de ski et de raquette qui n’ont pas encore été tapées par des centaines d’excursionnistes, combinées à des paysages d’une grande beauté. Bienvenue dans la Vallée Ruiter.

Par Simon Diotte

J’ai des fourmis dans les jambes. L’accès au réseau de pistes de la Fiducie foncière de la vallée Ruiter se mérite. À partir du village de Mansonville, hameau qui fait partie du Canton de Potton, on roule encore 7,5 km sur des chemins sinueux pour se rendre jusqu’au stationnement du chemin Ruiter Brook. En sortant de la voiture, je n’ai qu’une envie : partir au plus vite avec mes skis hors-pistes dans ce territoire blotti dans le massif des monts Sutton.

Au stationnement, mes deux guides m’attendent : France Lapointe et Julie-Anne Bellefleur. Ces deux amies sont des passionnées de plein air et des bénévoles de la Fiducie foncière de la vallée Ruiter. Depuis de nombreuses années, elles se dévouent corps et âme en vue de protéger ce territoire de plus de 300 hectares, légué à la population dans les années 1990 par le psychiatre Robert Sheperd (aujourd’hui décédé) et sa femme Stansje Plantenga (toujours vivante et impliquée), et de bichonner sa trentaine de kilomètres de pistes, accessibles autant en ski qu’en raquette. « On n’arrête jamais », me dit France Lapointe, qui siège actuellement sur le conseil d’administration.

Des pistes peu fréquentées

Skier dans les pistes de la Fiducie foncière de la vallée Ruiter, c’est redécouvrir le ski de fond à l’ancienne, époque où le damage de neige n’était qu’un rêve utopique. Bien que non obligatoire, il est recommandé de s’y aventurer avec des skis plus larges (65 mm et plus au patin) que les skis classiques, histoire d’éviter d’enfoncer dans la neige jusqu’aux genoux et de conserver le contrôle dans les descentes. « Nos pistes sont peu fréquentées. Après une bordée, les skieurs profitent de la poudreuse pendant des jours », dit France Lapointe. C’est ce que je constate à mes pieds. La neige est immaculée. Wow.

Nous partons explorer le secteur est; malheureusement, le secteur ouest est actuellement fermé, car le pont qui le dessert a été emporté par la rivière à l’automne dernier. Dès les premiers mètres, nous en avons plein la vue. La piste d’accès, baptisée Orignal, traverse une plaine où nous profitons d’une vue renversante sur le massif des monts Sutton, dont les sommets semblent complètement givrés dans la neige.

Mon coup de cœur…

Nous nous enfonçons ensuite dans une forêt dominée par les feuillus, où nous skions en profitant à fond du soleil. Le réseau compte une série de boucles, ce qui facilite son exploration. Les débutants et les familles se lancent sans danger sur la piste Porc-Épic, longue de 2,2 km. En quête d’un plus grand défi, vous pouvez ajouter la Chouette (1 km) au parcours, qui commence par une dure montée et qui se termine par une belle descente (qui a été sécurisée récemment).

Quant à nous, nous nous sommes enfoncés plus profondément dans cette vallée sauvage en parcourant le Raton-Laveur, le Coyote et la Buse, pour une excursion totale de 10 km (incluant le chemin du retour) en quatre heures. La distance peut paraître faible en ski de fond, mais ce territoire très accidenté, constitué d’un bon relief, et l’abondance de neige nous ont passablement ralentis. Les pauses contemplatives se sont également succédé. Mon coup de cœur va certainement à la boucle de la Buse (2,7 km), qui mène à des étangs de castor et qui se termine par de belles descentes plaisantes, sans jamais être casse-cou.

La Vallée Ruiter n’est pas à la porte d’à côté, mais le déplacement en vaut la peine. Attendez-vous à me voir sur place après la prochaine bordée!

Carte des pistes accessible sur l’application Ondago.

Simon Diotte

Journaliste indépendant et rédacteur en chef de Géo Plein Air, Simon Diotte est passionné de nature et de plein air. Ses sports de prédilection : le canot, le kayak, la randonnée pédestre et le ski de fond. S’il adore les défis sportifs, il aime aussi profiter des grands espaces en famille avec ses deux filles.
Géo plein air

Partagez

0 commentaires

Laissez un message

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Articles recommandés

Nouveau plumage pour Owl’s Head
Du ski de fond de proximité à Granby
Un joyau sauvage des Cantons-de-l’Est

#cantonsdelest

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente