Cinq auteurs de On tue la une

Publié le 18 oct. 2019

Sur la photo, de gauche à droite : Pierre Cayouette, Isabelle Massé, Catherine Lafrance et Sonia Sarfati. Est absente : Florence Meney.

Du 17 au 20 octobre 2019, le Salon du livre de l’Estrie bat au rythme du livre, de la lecture et des auteurs. Pour vous offrir quelque chose de différent, quelques auteurs du recueil de nouvelles On tue la une, publié cet automne chez Druide, nous parlent de leur attachement bien particulier avec les Cantons. Qu’ils y aient grandi ou qu’ils s’y évadent les week-ends, voici leurs coups de cœur. En prime, quelques lectures, si vous manquez d’inspiration !

Par Julie Roy


L’odorat (Florence Meney). « Pour ma part, c’est cette nature gelée, forte de la senteur subtile des pins transformés en popsicles géants et des eaux prises dans les glaces qui pénètre les narines au retour d’une course en ski de fond en plein janvier sur la grande piste du parc national du Mont-Orford, juste avant de se réfugier à l’intérieur pour un chocolat fumant. »

Côté lecture, le choix facile serait assurément Le Parfum, de Patrick Süskind, mais Florence suggère plutôt l’ensemble de l’œuvre d’Émile Zola. « Ses romans décrivant la vie quotidienne du peuple de l’époque, s’attardent sur les odeurs, souvent celles de la pauvreté et de la souffrance, mais aussi de la sensualité et de la débauche. »


La vue (Sonia Sarfati). Cette vue, Sonia la régale lors de randonnées dans les sentiers pédestres des Marais de la rivière aux cerises, à Magog. « À l’automne, c’est comme prendre un bain de couleurs, ça explose de partout ! » Biologiste de formation, elle s’intéresse aussi à la faune et à la flore de l’endroit. « Je peux m’assoir à une des tables, observer ce qui m’entoure, voir une tortue et me sentir complètement ailleurs en un instant, » ajoute-t-elle.

En prime, voici ses deux suggestions de lecture sur le thème de la vue. Tout d’abord, une biographie, Le Voyant (par Jérôme Garcin) qui retrace l’histoire de Jacques Lusseyran, devenu aveugle à 8 ans et membre de la Résistance durant la Deuxième Guerre mondiale. Et si vous aimez avoir peur, l’autrice recommande Birdbox (par Josh Malerman) un univers où le fait de voir peut vous tuer.


Le toucher (Catherine Lafrance). L’autrice a trouvé Au Diable Vert à Sutton, un endroit parfait pour tous les sens, mais surtout pour le toucher. « Récemment, j’ai essayé leur activité de VéloVolant, où on pédale près de la cime des arbres dans une grande forêt. La sensation de laisser glisser sa main entre les feuilles est unique ! »

Comme lecture, elle suggère Les années (Annie Ernaux). « Ce roman raconte l’histoire d’une femme qui tient entre ses mains une photo d’elle, plus jeune. Cette photo lui fera revisiter son passé, sa vie, et la ramènera à d’autres sens : la vue, l’odorat… mais c’est le toucher qui sera le lien vers le passé et le début de toute l’histoire. »


Le goût (Isabelle Massé). Isabelle associe naturellement ses visites au chalet familial de son conjoint au goût. « C’est une tradition maintenant. Dès qu’on arrive à Eastman, on s’arrête à la boulangerie artisanale Chez Dora, » précise la journaliste. Elle recommande avec entrain les quiches, les beignes, les pains… bref, tout ce qui s’y trouve !

Et comme lecture, elle propose sans hésiter SON livre de cuisine de chalet, Simple (Yotam Ottolenghi). « Au chalet, c’est là qu’on prend le temps de cuisiner, sans se presser, en découvrant de nouvelles recettes. Et ce livre est absolument parfait pour ce type d’aventure culinaire ! Je l’avoue, grâce à Ottolenghi, je mets du cumin partout ! »


L’ouïe (Pierre Cayouette). « Pendant des années, j’ai loué un chalet à Sutton et j’y retourne de temps en temps pour écrire, » explique-t-il. Parmi ses endroits fétiches, il nomme le sentier qui mène à la Marmite aux Sorcières, une promenade qu’on peut débuter à partir du cœur du village et qui fait partie du sentier du Village-Montagne. « Le bruit des chutes est présent tout au long de cette randonnée, un son que j’associe à l’inspiration et au calme, » ajoute-t-il.

Et pour la lecture, il trouve dommage de ne pas avoir accès aux romans de Louise Penny, en format audio, qu’il trouverait fabuleux d’écouter. « Et comme c’est une romancière de Sutton, c’est impossible de ne pas en parler! » conclue-t-il!

On tue la une est un recueil de nouvelles publié chez Druide sous la direction de Sonia Sarfati. Ils sont treize reporters, un caricaturiste et son complice à avoir réalisé le défi de pondre une nouvelle nichée dans l’univers du journalisme et dans laquelle serait commis un crime. Avec la participation de Marc Cassivi, Pierre Cayouette, Serge Chapleau et Yvon Landry, Marie Charrel, Luc Chartrand, Michel Jean, Catherine Lafrance, Robert Lamarche, Claudia Larochelle, François-Guillaume Lorrain, Isabelle Massé, Florence Meney, Hugo Meunier, Michèle Ouimet et Sonia Sarfati.

Articles recommandés

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente