Expériences gourmandes

Racine et son marché Locavore: une destination gourmande exceptionnelle

Publié le 19 août 2020

« C’est l’un des plus beaux marchés des Cantons », me disait une amie depuis des années. Après ma visite, un plateau de framboises sous le bras, un jus d’argousier dans la main, de l’agneau frais et des raviolis maison dans mon sac, je suis revenue enchantée de ma visite au Marché Locavore de Racine. Tour d’horizon d’un marché unique au Québec.

Par Katerine-Lune Rollet

En 2008, une poignée de citoyens engagés rêvaient d’établir un marché locavore à Racine. Convaincus que manger « local » et soutenir les producteurs du coin était la meilleure façon de s’alimenter, ils acquirent un terrain avec une maisonnette en plein cœur du village. La petite histoire veut qu’une cinquantaine de bénévoles (dans un village de 1000 habitants!) ait répondu à l’appel pour préparer le site et construire les kiosques.

Aujourd’hui, ce qui est devenu une coopérative de solidarité, est toujours une composante importante de cette communauté tissée serrée. Et leur projet a porté ses fruits! Douze ans plus tard, la réputation de ce marché est telle que plus de 75% des clients qui le fréquentent proviennent de l’extérieur du village. Plusieurs de Sherbrooke, Magog ou même de Montréal.


« L’une des spécificités est la grande qualité des produits et de leur provenance » relate la coordonnatrice du Marché Locavore, Denise Payette. « Tous ce qui est vendu ici a été récolté ou préparé à moins de 50 km du village. Nous avons 20 kiosques de réguliers et deux en rotation. Avant d’accepter leur intégration, nous visitons toutes les installations des producteurs. Ils ne sont pas tous bio, mais il n’y a aucun intrant ou pesticide dans leurs denrées. »

La grande popularité de l’ambiance et la convivialité favorise beaucoup la popularité de l’endroit. Avant les normes en vigueur cette année à cause du COVID-19, on retrouvait des musiciens, des crêpes à grignoter et des dégustations. « L’atmosphère était si chaleureuse que les visiteurs pouvaient passer facilement une heure et demie ou deux sur le site. Cette année, les courses se font plus rapidement, mais les gens achètent davantage. Particulièrement chez les jeunes. On constate combien, pendant la crise, plusieurs ont réalisé l’importance de manger local » poursuit Denise Payette.

Johanne Breton est l’une des deux maraîchères présentes depuis les débuts. La propriétaire des Jardins Naturlutte a choisi de se joindre à l’aventure parce qu’elle adhérait à la vision et à la mission d’origine. « C’est un marché qui des valeurs et qui va au-delà de la simple vente d’aliments ». Elle raconte que les nouveaux clients lui disent régulièrement qu’ils ne s’attendaient pas à une aussi belle diversité et des producteurs aussi accueillants !

Grâce à un appui municipal, Racine est devenu un pôle agroalimentaire important dans la région. Dans ce petit village, on retrouve une chocolaterie, une boucherie, un atelier de charcuterie, une fromagerie et quelques restaurants. Bref, un petit paradis pour les foodies!

Marché locavore, fermier, public

Le marché de Racine est le seul au Québec qui se qualifie de « locavore ». On définit un « marché fermier » l’endroit réunissant uniquement des agriculteurs ou artisans ayant produit ce qu’ils vendent. C’est donc un approvisionnement direct sans intermédiaire. Contrairement à la version locavore, la distance n’entre pas en jeu. Le « marché public », quant à lui, peut rassembler des kiosques fermiers et des étals de revendeurs (par exemple, au Marché Jean-Talon à Montréal où certains vendent des citrons ou des raisins verts).


Pour votre visite

Le Marché Locavore est ouvert tous les samedis de 9h à 13h jusqu’au 16 octobre 2020. Il sera ensuite tenu toutes les deux semaines le samedi de 10h à midi jusqu’au grand Marché de Noël, le 12 décembre. À l’entrée du site, dans la Maison du marché, on trouve plusieurs produits locaux ainsi que la Fromagerie de la Nouvelle-France.

À noter que quelques producteurs ne possèdent pas de kiosque sur place, mais qu’il est possible de commander leurs produits sur le site de Maturin et de les récupérer le samedi matin. Le café de Trésors d’Afrique (d’une Rwandaise qui habite Racine !) et les délicieuses pâtisseries de Baklava gourmand sont aussi à essayer.

Il existe une trentaine de marchés dans les Cantons-de-l’Est. Pour les découvrir, consultez cette carte intéractive. Et voici leur horaire (attention, certains marchés sont ouverts uniquement le dimanche ou le jeudi ou le vendredi).

Katerine-Lune Rollet

Une Foodie dans les Cantons

Katerine-Lune Rollet travaille devant les caméras de télévision depuis l’âge de 16 ans. D’abord comme comédienne (Watatatow) et ensuite comme animatrice et chroniqueuse (Ricardo, Des Kiwis et des hommes, Infoman, Montréalité). Pour partager sa passion du tourisme gastronomique, elle collabore aussi au magazine Coup de Pouce, Le Journal de Montréal et Ici Première. Elle écrit actuellement à propos de tendances alimentaires pour le magazine Ricardo et est panéliste pour le palmarès des meilleurs nouveaux restaurants canadiens du magazine enRoute.
Blogue de Katerine-Lune

Partagez

0 commentaires

Laissez un message

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Articles recommandés

#cantonsdelest

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente