Dormir dans un gîte, pour mille et une raisons

Séjourner dans un gîte, c’est bien plus que de s’offrir une jolie chambre : c’est partager, le temps d’une escapade, l’histoire de ses propriétaires et bénéficier de leur passion bien ancrée dans et pour la région.

Par Carolyne Parent

Dans nos Cantons, l’offre d’hébergement est très diversifiée. Mais s’il y a un type d’établissement qui s’inscrit parfaitement dans la tendance actuelle du « voyager vrai », c’est bien le gîte, autrement appelé Bed and Breakfast. En effet, le contact humain arrivant en tête de liste des exigences des voyageurs en quête d’authenticité, loger dans un B&B est une option qui va de soi.

Car s’il vous importe d’échanger avec vos hôtes, de goûter aux spécialités culinaires de leur terroir, d’être bien conseillé quant aux visites à faire dans les parages, de vous poser dans un bel environnement, vous serez bel et bien servi en séjournant dans un gîte. Et pourquoi ne choisiriez-vous pas l’un de ces sept établissements, qui comptent parmi les plus charmants de notre région ?


La ferme Au pied levé (Magog)

Parfois, la vie nous fait de ces surprises… Prenez Marie-Thérèse Bonnichon, montréalaise et infirmière de métier : depuis 12 ans, elle est aux commandes d’une ferme, puis d’un service de traiteur et d’un gîte ! À l’appel de l’aventure, elle et son conjoint ont répondu « présents » pour votre plus grand bonheur. Car ce gîte c’est une maison en bois spacieuse construite il y a cinq ans spécifiquement pour accueillir des voyageurs. Elle compte cinq chambres et un espace commun lumineux. « La déco se veut contemporaine, explique l’agricultrice, et elle se passe bien de petits cadres sur les murs quand on a ces grandes fenêtres s’ouvrant sur un tel décor champêtre… » Une particularité du gîte, note la copropriétaire, est qu’il plaît beaucoup aux groupes : on y vient en famille ou entre amis pour célébrer ensemble un événement spécial. D’autant plus que Marie-Thérèse Bonnichon concocte des soupers en plus des petits déjeuners, le tout avec les œufs, les viandes et autres produits de la ferme et du potager. Parmi les six services du menu du soir, par exemple, on trouvera salade de dinde sauvage, carré de chevreau et tarte tatin à l’érable. Il ne reste plus qu’à apporter son vin !


L’Île de Garde (Sherbrooke)

Dans le quartier historique du Vieux-Nord, une belle demeure de style renaissance italienne attire l’œil. Dotée d’une tour carrée et toute de briques habillée, elle fut construite en 1875 pour un certain M. Beckett, propriétaire de la briqueterie du coin. La copropriétaire actuelle de cette résidence, Marie-Christine Chassot de Florencourt, le dit d’ailleurs sans détour : « Cette maison patrimoniale a une histoire liée à Sherbrooke, et chacun de ses objets la raconte. » On séjourne donc dans l’une de ses quatre chambres pour la découvrir, mais aussi pour profiter de « l’ambiance très zen » qui y règne, souligne l’hôte. Et pour cause : la résidence est bordée de grands jardins, d’un parc et d’un verger en devenir. Le nom du gîte se veut un joli jeu de mots. Il fait référence à une religieuse bénédictine allemande et naturaliste, Hildegarde de Bingen. Il renvoie aussi à la fameuse tour carrée, presque une tour de guet, qui domine le quartier et « où on a l’impression d’être sur une île ». Il évoque également l’île italienne du lac de Garde, un lieu de recueillement.


Gîte McCallum (Danville)

Dans cette élégante et spacieuse demeure, vous serez accueilli par Lynda et Eddie, un couple qui a à cœur de faire de votre séjour une réussite. Située dans le cœur villageois de Danville, sur une belle rue bordée d'arbres matures, la maison, construite en 1902, possède des détails architecturaux qui rappellent les vieilles maisons de la Nouvelle-Angleterre : des murs extérieurs entièrement revêtus de bardeaux de bois, un toit en pavillon avec une grande lucarne et une vaste galerie avec des colonnes arrondies. Ici, le calme et la détente sont assurés puisque l'endroit ne compte que deux chambres et une suite spacieuse.

À seulement dix minutes de marche du gîte, vous pourrez découvrir l'étang Burbank, un endroit particulièrement intéressant à visiter à l'automne lors du festival des oiseaux migrateurs, où des centaines de milliers d'oiseaux se rassemblent à chaque année.


La chaumière en pain d'épices (Barnston-Ouest)

Voilà un nom qui, à la première lecture, intrigue. Eh oui! Avec ses murs en bois rond, ce gîte a un véritable look de petite maison en pain d'épices. Nichée à l'orée d'une forêt, la demeure est posée sur un domaine de sept acres aménagés avec sentiers, pavillon japonais, jardin d'eau, étang, aire de pique-nique, rond à feu, potager et champ fleuri. Deux chambres sont disponibles en location : la chambre au piano et la chambre au pignon. Claudine Trudel, la propriétaire des lieux, a fait de cet endroit un véritable havre de paix!


B&B Le Bonheur (Scotstown)

Un accueil chaleureux et des chambres au décor champêtre, c'est ce qui vous attend lors de votre séjour dans cette demeure victorienne de 1891. Situé à Scotstown, un village fondé par les Écossais riche en histoire et en beauté, le gîte Le Bonheur est aussi un relais santé où vous aurez accès à des soins de massothérapie. À même la maison, les propriétaires ont également décidé d'aménager le Salon de thé Scott, où l'on vous proposera une variété de thés accompagnée de scones et de sablés.


Au Domaine sous un ciel étoilé ( Woburn)

Les amoureux du plein air seront heureux de poser leurs valises le temps d'un séjour dans l'une des cinq chambres de ce gîte. La nuit venue, vous devrez absolument sortir à l'extérieur pour admirer les millions d'étoiles de la première réserve internationale de ciel étoilé. Pour en apprendre plus sur la voûte céleste, vous pourrez d'ailleurs faire une visite à l'ASTROLab, situé au parc national du Mont-Mégantic à seulement 15 minutes en voiture du gîte. Bon à savoir, le domaine fait aussi la location d'un chalet et trois cabanes dans les arbres.


Les matins de Victoria (Waterloo)

Quand Alain Choinière et Anne Gauthier ont décidé de s'embarquer dans l'aventure de la tenue d'un gîte, leur idée était de réunir deux points très forts de la ville de Waterloo : le vélo et l'aspect patrimonial. C'est pourquoi ils ont choisi d'accueillir les visiteurs dans une maison ancestrale datant de 1870 et d'offrir la location de vélos à leurs clients et aux visiteurs journaliers. Comptant cinq chambres, la demeure est située tout près d'une piste cyclable et sur le circuit patrimonial de Waterloo.

Pour découvrir d'autres fabuleux endroits où séjourner dans la région, consultez notre section Gîtes.

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente