Publié le 8 oct. 2021

L’ébéniste Philippe Foley transforme des troncs d’arbres ou leurs étranges excroissances pour en faire des meubles et accessoires pour la maison. Design novateur et travail rigoureux résume bien le travail de cet artisan qui est aussi fier de revaloriser les boisés de la région de Mégantic, où il est installé.

Par Natalie Sicard

Des meubles qui traverseront le temps et les modes

Dans son atelier, où il nous présente ses créations, chaque chose, chaque outil est bien rangé à sa place. On sent tout-de-suite la rigueur qui y règne. Que ce soit par le choix minutieux de ses matières premières, ses outils à la fine pointe du travail de l’ébéniste - il s’est même installé un séchoir sur la terre paternelle - les pièces qui sortent d’ici ont un standard de qualité très élevé. C’est que l’artisan est soucieux de créer des meubles qui seront transmis de génération en génération d’où le nom de sa Collection Héritage.

À cela s’ajoute une valeur écologique, celle d’utiliser de façon responsable la matière première pour diminuer la consommation de masse et ses nombreux impacts écologiques. À l’aide d’une scie à chaîne d’une capacité de coupe de 60 pouces, il récupère son bois dans les forêts environnantes. Sa démarche fait honneur aux 4R du zéro déchet : Réduire, réparer, recycler et réutiliser.

Des créations sur-mesure façonnées avec le cœur

Pour pousser encore plus loin le concept d’« héritage », il offre aussi, à l’occasion, un service très particulier : transformer les arbres de particuliers pour en faire des meubles ou des accessoires pour leur maison. Ce travail de création sur mesure contribue assurément à la valeur sentimentale de ces créations. Les clients sont même parfois invités à participer ou à assister à certaines étapes de la transformation. « Je me plais dans la création et dans la relation humaine. La relation avec le client est importante pour moi. Je travaille côte-à-côte avec eux ».

Est-il étonnant d’apprendre qu’il a une formation et a travaillé 10 ans en tant qu’ergothérapeute avant de partir son entreprise en 2009 ? Un métier qui demande beaucoup d’écoute et une excellente connaissance du corps humain. Toutes ses créations ont, de fait, une qualité hautement ergonomique. Et pour ce qui est de sa dextérité d’ébénisterie, il a appris les bases très jeune aux côtés de son grand-père, puis de son père - qui travaille aujourd’hui avec lui - et a suivi une formation à l’École du meuble de Victoriaville avant de se lancer.

Si la création sur mesure occupe 90% de son temps, les accessoires de sa Collection Philardesign, lancée en 2019, occupent le 10% restant. Le premier produit lancé dans cette catégorie est la planche à découper aimantée Fusion pour la cuisine en bois d’érable torréfié 50 heures (ce qui ferme 90% des cellules du bois). Le succès a été immédiat et elle a été vendue par centaine via son site en ligne. D’autres accessoires et articles culinaires en bois ont ensuite vu le jour, dont ses bols à café au lait. Il vient d’ailleurs d’en créer une cinquantaine pour le café bistrot La Brûlerie à Mégantic.


Un lavabo organique

Un autre produit de son cru, qui se démarque par son design inédit et exceptionnel est le lavabo sculpté dans des loupes d’épinette récupérées. Résistant à l’eau, grâce à son réservoir en émail au fini à l’effet porcelaine, ce lavabo-objet d’art, aux lignes pures et organiques est de toute beauté !

Sa démarche artistique a été marquée par le génie de Léonard de Vinci, qui savait si bien arrimer la tête, le cœur et la main, soit la science et l’art. « L’ébénisterie, c’est à la fois la créativité, l’art et le souci du détail au service du beau », peut-t-on lire sur son site.

On retrouve ses pièces à Magog, à la galerie Les trois bouleaux et à la Centrale Métiers d’Art à Sherbrooke.

On visite son site et sa boutique en ligne ici!


Le carnet d’adresses de Philippe

Le Café Bistro La Brûlerie. Ce restaurant à déjeuner et torréfacteur de café maison est l’endroit par excellence pour se sustenter et y déguster un excellent café.

Le Mont Gosford. Avec ses 1193 mètres d'altitude, le Mont Gosford constitue le 7e plus haut sommet du Québec et offre à son sommet une vue splendide sur les montagneuse du Maine et du New Hampshire, mais aussi sur les montagnes frontalières de la région de Lac-Mégantic. 40 km de sentiers de randonnée, parcoure cette montagne.

Le Parc des Vétérans, aux abords du lac Mégantic, sur le boulevard Stearns. Un endroit ressourçant pour y faire une promenade avec une vue exceptionnelle sur le lac et les montagnes environnantes.

Articles recommandés

X

Filtres de recherche

X
Expériences gourmandes
Art, culture et patrimoine
Magasinage
Hébergement
Nature, sport et plein air
Restaurants
Routes touristiques
Sorties en famille
Spa et détente